Résoudre les mystères de la nutrition

Les pouvoirs guérisseurs des plantes

« Le Centre de recherche de l’Hôpital Saint-Boniface est unique, probablement le seul du genre au monde, car on voit rarement un centre de recherche où l’on combine l’agriculture avec la santé et la médecine. »

Non, ce n’est pas l’auteur des romans à suspense qui figurent au palmarès des succès de librairie. Notre Dan Brown a quelques mystères résolus à son actif, des mystères de la nutrition qui auront un impact sur la santé et le bien-être des générations futures.

Chercheur principal du Centre canadien de recherches agroalimentaires en santé et médecine (CCRASM) de l’Hôpital Saint‑Boniface, le Dr Brown cherche à comprendre, avec ses collègues, comment certains produits agricoles et certains aliments peuvent prévenir et traiter la maladie.

Originaire du Sud de l’Ontario, le DBrown fait observer que le CCRASM occupe une position unique pour découvrir les bienfaits des produits agricoles pour la santé.

« C’est le seul endroit au Canada où un ministère de l’Agriculture, un hôpital universitaire et une université collaborent officiellement et financent ensemble des travaux sur les aliments, l’agriculture, la santé et la médecine, explique le DBrown. Le Centre de recherche de l’Hôpital Saint-Boniface est unique, probablement le seul du genre au monde, car on voit rarement un centre de recherche où l’on combine l’agriculture avec la santé et la médecine. »

Un des grands avantages de travailler côte à côte pour des chercheurs en agriculture et des chercheurs en médecine, c’est qu’ils peuvent partager instantanément et en toute transparence information et expertise, affirme M. Brown.

« Nous mangeons tous, nous consommons tous des aliments, et nous comprenons de plus en plus aujourd’hui que la consommation des aliments et la nutrition sont très importantes pour la santé, surtout dans le domaine de ce qu’on appelle la médecine préventive », explique-t-il.

Le Dr Brown passe ses journées dans son laboratoire de recherche sur les substances bioactives où lui et ses collègues étudient des composés spécifiques de certaines plantes réputées avoir des effets bénéfiques sur la santé. Le ginseng américain retient notamment beaucoup l’attention. Au Canada, le ginseng est surtout cultivé dans le sud de l’Ontario. Le Canada exporte du ginseng depuis le 18e siècle et, aujourd’hui, les exportations sont évaluées à environ 100 000 000 $ par an.

Le ginseng est connu depuis longtemps pour être un tonique général pour la santé et pour soutenir le système immunitaire. D’ailleurs, les principaux ingrédients du populaire médicament contre le rhume COLD-FX sont des extraits de ginseng.

Le Dr Brown et son équipe se penchent sur les autres bienfaits que le ginseng pourrait avoir sur la santé et ce qu’ils découvrent les rend optimistes. « Dans notre dernière étude de certains des extraits des baies (de ginseng), nous avons constaté que ces extraits procurent une excellente protection cardiovasculaire, très proche du type de protection que procure le resvératrol, qu’on trouve dans les raisins rouges et le vin rouge », explique-t-il.

Une autre plante que le Dr Brown et ses collègues étudient est l’airelle rouge. « C’est un genre de canneberge qu’on trouve dans le Nord du Manitoba, explique le DBrown. Sa teneur en antioxydants est l’une des plus élevées que nous avons relevées parmi les baies, alors nous étudions ce petit fruit dans le but de savoir si la quantité d’antioxydants mesurée en laboratoire peut se traduire par les bienfaits auxquels on peut s’attendre pour la santé.

Il est intéressant de constater que le climat rude du Nord du Manitoba peut contribuer à la puissance et aux éventuels bienfaits pour la santé des composés présents dans l’airelle rouge, et cela pourrait donner aux baies cultivées au Manitoba un avantage qualité. »

Plus au sud, toutefois, dans les salles du Centre de recherche Albrechtsen de l’Hôpital Saint‑Boniface, le climat est beaucoup plus chaud et incite à la coopération, l’innovation et l’excellence.

« Nous faisons de l’excellent travail à Saint‑Boniface, je suis très impressionné, affirme le Dr Brown, qui a quitté London, en Ontario, pour Winnipeg en 2010. C’est vraiment un joyau méconnu des Winnipegois. L’Hôpital Saint‑Boniface est l’hôpital de recherche le plus réputé dans l’Ouest canadien, et l’un des 10 meilleurs au Canada, ce qui est assez impressionnant pour une petite province comptant un peu plus d’un million d’habitants. »

En ce qui concerne la recherche sur le ginseng, la prochaine étape consiste à procéder à des essais sur les animaux pour confirmer les bienfaits escomptés et déterminer quelles doses pourraient convenir à la consommation humaine. Le Dr Brown est très enthousiaste devant le potentiel du ginseng, de l’airelle rouge et autres plantes étudiées au CCRASM pour prévenir la maladie.

« Si on regarde les statistiques, 50 % de tous les cancers sont jugés évitables. Ils sont liés au mode de vie et à la nutrition, affirme le Dr Brown. Si nous pouvions démontrer clairement ce qu’est une saine alimentation et un mode de vie sain, et si les gens prenaient nos recommandations au sérieux, nous pourrions éviter environ 50 % des décès dus au cancer. Même chose pour les maladies cardiovasculaires. La majorité des gens dans le monde meurent de problèmes cardiovasculaires, et beaucoup de ces problèmes sont évitables. Une bonne partie de ces problèmes, comme la grande incidence du diabète, surtout dans des endroits comme le Manitoba, est causée par la malnutrition ou de mauvais choix en matière de nutrition. »

Grâce au Dr Brown et à ses collègues du CCRASM, nous faisons constamment des découvertes au sujet de la nutrition – ce sont autant de nouvelles connaissances qui peuvent améliorer la vie des gens partout dans le monde.

Si vous avez aimé l’histoire de notre chercheur ainsi que sa cause, veuillez faire un don.